Haut de page

Yoann Richomme : « Les skippers du Vendée Globe vont entrer dans le vif du sujet »

C’est une bataille acharnée que se livrent les skippers du Vendée Globe depuis le départ des Sables d’Olonne le 6 novembre dernier. Après plus de trois semaines passées en mer, la tête de la flotte menée par Armel Le Cleac’h, navigue désormais dans l’Océan Indien. Une évolution que suit avec attention Yoann Richomme, skipper Macif 2014. Actuellement en recherche de sponsor, le Vice-Champion de France de Course au Large en solitaire et vainqueur de la Solitaire Bompard Le Figaro 2016 nous livre son analyse sur le premier tiers de la course.  Yoann, comment juges-tu ce début de Vendée Globe ?Yoann Richomme : « C’est une course folle avec un scénario quasi-parfait depuis le départ et la descente de l’Atlantique Nord. Nous observons une belle bagarre en tête entre Armel Le Cleac’h et Alex Thomson qui ont réussi à passer à travers les problèmes techniques majeurs. Finalement, c’est un peu la même configuration qu’il y a quatre ans avec la lutte entre François Gabart et Armel Le Cleac’h. »  Ce premier tiers du parcours est-il conforme à ce qu’on attendait ?Y.R. : « Il n’y a pas de grosse surprise jusqu’à présent. Parmi les prétendants au podium, seuls Yann Eliès, à cause de problèmes techniques, et Jean-Pierre Dick, qui a mis du temps à rentrer dans le match, sont distancés. Pour le reste, cela est effectivement conforme aux attentes. Armel Le Cleac’h fait preuve d’une grande maîtrise dans sa gestion de la course. Il semble plus à l’aise qu’Alex Thomson. » Les conditions sont plutôt clémentes depuis le départ ?Y.R. : « Clairement. Toute la descente de l’Atlantique a été particulièrement tendre. Il n’y a pas eu de tempête, relativement peu de grain, un Pot au Noir facile… Forcément, la première tempête a montré la faiblesse de certains bateaux. A la moindre casse, les milles de retard s’enchainent à une vitesse incroyable. L’écart entre les plus rapides et les plus lents n’a jamais été aussi important. C’est là toute la différence ! » Les foils représentent-ils un réel avantage sur cette course ?Y.R. : « Il y a un vrai problème de compréhension de la part du public parce que c’est très technique. Les skippers n’utilisent pas les foils en permanence et je dirais même que les meilleurs bateaux les utilisent moins que les autres. Par exemple, lors de la traversée du Golfe de Gascogne, ils ne les ont pas mis parce qu’ils avaient peur du risque de collision avec les OFNI. Ils les protègent énormément et ne les sortent que dans certaines conditions. Alex Thomson a cassé son foil mais quelle partie est vraiment endommagée ? Si c’est seulement le bout, il dispose toujours de la planche horizontale. C’est difficile à interpréter. » Es-tu surpris de Paul Meilhat, Skipper Macif 2011, qui réalise un très bon début de course ?Y.R. : « Je suis très admiratif ! Il n’a eu que deux ans pour s’adapter à son 60 pieds. Ce n’était pas un skipper expérimenté sur ce support. Après son accident survenu en décembre 2015, il a su rapidement se remettre en ordre de marche. J’ai vraiment réalisé qu’il était un concurrent sérieux lors du défi Azimut qu’il a remporté au mois de septembre dernier. Paul est bon marin dans le sens où il préserve bien son bateau. Il a le profil adapté au Vendée Globe. » Qu’est-ce qui attend les skippers pour la suite de la course ? Y.R. : « L’Australie est en approche pour la tête de la flotte. Ils vont commencer à rencontrer de belles tempêtes et croiser les premiers icebergs sur leur chemin. Ce n’est pas impossible qu’il y ait de nouvelles avaries d’ici la semaine prochaine. Ils vont entrer dans le vif du sujet avec la traversée de l’Océan Indien, l’un des moments les plus difficiles. Je pense que les écarts vont encore se creuser. »

Partager l'article

21 septembre 2018

Premier check-up pour la V2 du trimaran MACIF

Depuis sa remise à l’eau fin juillet, le trimaran MACIF a parcouru près de 3 500 milles, soit l’équivalent du parcours de la Route du Rhum. Une mise en...

Lire la suite

21 septembre 2018

Défi MACIF – François Gabart : Régatez face au skipper du trimaran MACIF sur le parcours de la Route du...

Le célèbre skipper français vous défie sur la plateforme Virtual Regatta dès le lundi 24 septembre sur le parcours...

Lire la suite

17 septembre 2018

[VIDEO] Dénouement heureux pour les skippers Macif !

La Solitaire URGO Le Figaro des deux skippers Macif s'est achevée sur les superbes 3e et 7e places de Charlie Dalin et Martin Le Pape. Retour en images sur...

Lire la suite