Haut de page

Solo Maître CoQ 2022 : La saison est lancée pour les skippers Macif !

A 11h30 ce mardi, les skippers Macif prendront le départ de la Solo Maître CoQ face à leurs 31 concurrents. Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) et Loïs Berrehar (Skipper Macif 2022) entameront cette première course du calendrier inscrite au Championnat de France Élite de Course au Large par une épreuve technique de 327 milles articulée entre Belle-île, Ré et Yeu.
Dans les meilleures conditions pour en découdre face à leurs adversaires, les skippers Macif étaient ce matin impatients de prendre ce départ tant attendu qui lancera officiellement la saison sportive 2022 avec, en bonus, une météo plus belle qu’attendue.

Un parcours mesuré

Pour la grande course de la Solo Maître CoQ qui consiste à naviguer autour des 3 belles îles de la côte ouest, Belle-île, Ré et Yeu, les skippers Macif connaissent déjà la partition, mais c’est sans compter à chaque fois sur une concurrence nouvelle et une météo qui peut parfois s’avérer être peu clémente. Fort heureusement, les conditions de ces 3 prochains jours s’annoncent plutôt bonnes, avec peu de risques de gros temps ou de pétole. Erwan Le Draoulec détaille le parcours : « Demain, dès 11h30, nous prendrons le départ de cette Solo Maître CoQ pour enrouler à bâbord la bouée de dégagement avant de mettre le cap vers le nord de l’île de Ré. Une fois contournée et laissée à tribord, on quittera Ré par le sud pour partir au près jusqu’à Belle-île en passant par l’ouest d’Yeu. Nous descendrons pour notre 2e matinée en mer au plateau de Rochebonne avant de remonter vers les Sables d’Olonne. Mais nous ne nous arrêterons pas en si bon chemin ! La direction de course nous emmène enrouler une bouée houlographe au sud-ouest de Ré avant de franchir la ligne d’arrivée dans la journée de jeudi ». Loïs Berrehar ajoute : « C’est une Solo Maître CoQ assez classique dans son modèle, la météo prévue est assez clémente, malgré un petit temps sur le départ et l’arrivée. Nous ne rencontrerons pas de grosse tempête, ce qui peut être éprouvant pour nous et pour le bateau, ni de grosse pétole, qui peut être toute aussi dure pour les nerfs. C’est un parcours technique comme nous les connaissons dans des conditions médiums entre 12 et 18 nœuds. Le temps sera clair pour le départ, nous commencerons par un bord de près jusqu’à la bouée de dégagement avant de descendre sous spi jusqu’à l’île de Ré. Nous affalerons par la suite les grands spis pour repartir jusqu’à Yeu. La configuration est telle qu’il est probable que nous nous retrouvions pour la première soirée à tirer un bord devant les Sables d’Olonne. Nous allons passer 2 nuits sur la côte ouest de l’Île de Ré, c’est très technique tant dans la gestion de la météo que dans les malencontreux casiers et filets que nous pouvons rencontrer. »

Impressions avant départ

Impatients de quitter les pontons de Port Olonna qu’ils occupent depuis vendredi dernier, les skippers Macif livrent leurs déclarations d’avant course :
Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) : « Je prends ce départ dans un état d’esprit qui a évolué après une deuxième année où j’ai su montrer que je savais naviguer dans la performance. J’ai conclu l’année passée par un top 10 sur La Solitaire du Figaro, une 6e place au Championnat de France Élite de Course au Large, j’ai maintenant envie de prendre le maximum de plaisir et de naviguer comme j’aime. J’y vais avec le sourire ! j’ai beaucoup progressé l’année dernière, j’arrive avec des acquis en Figaro que je n’avais pas totalement avant, je suis content du jeu de voile que j’ai, d’avoir Julien Hereu à mes côtés avec qui je travaille vraiment bien. Rien n’est précipité, je suis serein. »
Loïs Berrehar (Skipper Macif 2022) : « Avec le Figaro, je cherche la confrontation. Forcément, je suis très heureux de la retrouver. J’ai eu toute l’avant saison pour me réhabituer au solitaire, j’ai une Solitaire du Figaro de retard sur mes concurrents directs. Malgré la monotypie stricte du support sur lequel nous naviguons, chaque détail compte et j’ai réussi à retrouver ces petits détails sur le Macif 10 qui me permettent de dire que je suis presque prêt. On verra à l’arrivée de cette Solo Maître CoQ jusqu’à quelle mesure je l’étais ! J’ai énormément confiance en Erwan, cette équipe a contribué à la victoire de Pierre Quiroga sur la Solitaire du Figaro donc je sais que j’ai beaucoup de choses à apprendre. On a fait du super boulot cet hiver et je suis confiant. Je suis revenu à mes fondamentaux, j’ai créé mes repères dans le bateau et j’ai appris à travailler avec l’équipe que je considérais comme celle à battre fut un temps ! »

Les skippers Macif seront attendus sur la ligne d’arrivée dans la journée de jeudi.

 

Photographies : Marie Lefloch | Disobey. | Macif

Partager l'article

22 mai 2022

Jour J pour les skippers Macif sur la Le Havre Allmer Cup !

Ce dimanche 22 mai, les skippers Macif prendront le départ à 16h08 de la Le Havre Allmer Cup pour un parcours au large de 465 milles nautiques qui les...

Lire la suite

16 mai 2022

Le Havre Allmer Cup // Retour au solitaire : les skippers Macif ont la gagne !

À moins d’une semaine du départ de la Le Havre Allmer Cup, Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) et Loïs Berrehar...

Lire la suite

5 mai 2022

Trophée BPGO : Victoire des skippers Macif sur la route des Îles du Ponant

Après 540 milles parcourus, Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) et Loïs Berrehar (Skipper Macif 2022) ont franchi...

Lire la suite