Haut de page

Skipper Macif, un binôme fort et complémentaire au départ de la Transat en Double

Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) et Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) prendront le départ de leur première transatlantique dans une semaine : la Transat en Double Concarneau – Saint-Barthélemy. Ils sont déterminés à prouver à leurs 17 concurrents la force de leur tandem. Les skippers Macif 2019 et 2020 possèdent une complémentarité redoutable qui saura, ils en sont sûrs, faire la différence sur la vingtaine de jours qui les attendent. Deux professionnels de la voile proches des skippers Macif, Dominic Vittet pour Pierre Quiroga et Clarisse Crémer pour Erwan Le Draoulec, nous parlent des points forts du binôme qui s’élancera le 9 mai prochain au large de Concarneau.

Pierre Quiroga, l’expert du circuit

Très tôt plongé dans le grand bain de la compétition, vainqueur de sa première régate d’Optimist à seulement 9 ans, Pierre Quiroga avait dès son plus jeune âge une carrière de skipper toute tracée. Sportif accompli, cet amoureux du sud et de sa mer Méditerranée a vite gravi les échelons en devenant vice-champion de France d’Optimist en 2007. Il s’essaye ensuite au laser, support avec lequel il représente la France au championnat du monde ISAF, mais remets vite les pieds sur terre face aux gabarits de ses concurrents qui ne le placeront jamais dans les meilleurs mondiaux. Il se consacre alors au match racing et intègre le Pôle France de Marseille où il représente la France en 470 sur les épreuves jeunes et décroche un titre de vice-champion d’Europe. Après maintes années passées à aiguiser son toucher de barre et son bon sens tactique et un tour de France à la Voile en 2015, Pierre décide de se lancer un nouveau défi : découvrir le goût du large. Coup de chance pour lui, le CEM (Centre d’Entraînement Méditerranée) ouvre une sélection pour prétendre à un figaro 2 qu’il remporte. Il découvre alors les joies de la liberté autour d’un projet à monter, de la sélection d’une équipe à la gestion d’un budget. Dès 2018, le nom de Pierre Quiroga se fait entendre sur les grands événements du calendrier. Le méditerranéen obtient une belle 6ème place sur la Solitaire en 2018 et devient Skipper Macif 2019. Grâce au projet qui l’accompagne depuis maintenant 3 saisons, il s’apprête à s’élancer sur sa première transatlantique avec le skipper Macif 2020, Erwan Le Draoulec, ami et compagnon de travail en mer comme à terre.

Dominic Vittet, météorologue qui assiste Pierre dans sa préparation, souligne sa justesse et son professionnalisme : « Quand on a débuté, Pierre avait une petite vingtaine d’années. Il ne connaissait rien à la course au large. Il partait de zéro en météo. Mais c’est un garçon qui a de l’or dans les mains. Il a un talent naturel pour faire avancer un bateau plus vite que la moyenne. Sur le circuit Figaro, il était capable de tenir très rapidement la vitesse des meilleurs. C’est un tempérament joueur, un peu chien fou, qui aime bien attaquer, faire des coups marqués. Ce trait de caractère fait la qualité d’un gagnant qui sait se démarquer des autres au bon moment pour aller chercher une victoire. Pierre a toutes les capacités pour se faire son propre jugement. Cette première transat doit lui permettre de faire un énorme pas, en l’obligeant à faire appel à un imaginaire de grand large, à une vision qui lui permette de lire le plan d’eau sur une cartographie avec des écarts entre les bateaux qu’il n’a encore jamais envisagés. Il va devoir s’inscrire dans cette dimension stratégique. Il a cette indépendance d’esprit pour y parvenir. Il faudra qu’il lise le ciel, c’est le conseil que je lui ai toujours donné. Je lui parle nuages, fronts, mer… Je lui apporte des éléments pour l’aider à se repérer dans un univers qu’il ne maîtrise pas forcément. L’année dernière, Pierre a franchi une étape, il a amélioré sa capacité à comprendre les phénomènes météo auxquels il se retrouve confronté. »

Erwan Le Draoulec, le passionné

Petit dernier de la famille Skipper Macif, Erwan Le Draoulec, qui a remporté la sélection en 2020, n’avait rien d’un marin en devenir dans son enfance. Né en Bourgogne, avec un nom de famille qui trahit ses origines bretonnes, le skipper Macif 2020 remportait du haut de ses 20 ans la Mini Transat 2017. Un premier exploit synonyme de talent pour ce marin amoureux de la haute mer et de l’aventure, qui ne manque pas d’ambitions. Il rêve alors du circuit connu pour être le plus exigeant et formateur du monde de la voile de compétition : le circuit Figaro. Après un aparté en Class40 et une belle première Transat AG2R LA MONDIALE en Figaro 2, son sponsor des débuts décide de l’accompagner sur une nouvelle année marquée par l’arrivée du Figaro 3. Il la débute avec des résultats encourageants mais aussi une douloureuse blessure qui le contraint à écourter sa saison dès la Sardinha Cup qu’il courrait avec Clarisse Crémer. Déterminé à montrer ce qu’il vaut sur ce nouveau support, il se présente en tant que Skipper Macif pour la sélection 2020. Étonné par sa maturité et sa capacité d’adaptation, le jury décide de lui confier la barre du Figaro Bleu n°10 pour les deux saisons à venir. Une confiance qui n’a pas manqué d’accroître sa motivation et ses ambitions au sein d’un programme prestigieux. Lors de la première saison, Erwan se jette dans le grand bain sur la Solitaire du Figaro et se classe dans les meilleurs bizuths du plateau. Malgré une 29ème position au général qu’il trouve dure et ingrate, il ne se laisse pas abattre et repart motivé sur une deuxième année pleine d’enjeux en solitaire et en double. Une réelle envie de fournir tous les efforts nécessaires pour rejoindre les chemins qui le mèneront à ses rêves.

Son ancienne co-skipper, Clarisse Crémer, 12ème du Vendée Globe, raconte leur expérience commune : « Avec Erwan, on s’est rencontré à nos débuts en Mini 6.50. Tous les deux, on ne partait pas avec un solide bagage nautique, mais on partageait la même envie de progresser. On s’est vite rendu compte qu’on était plus fort à deux en suivant la même ligne de conduite. À Lorient, on était vraiment les deux qui partaient naviguer le plus souvent possible, et on y allait ensemble avec des objectifs précis. On faisait aussi de la préparation physique ensemble. On se motivait tous les deux. On a donc logiquement fait équipe pour des courses en double, d’abord en Mini, puis en Figaro. On a continué à apprendre à se connaître. Erwan est tenace, hyper volontaire. Dans l’effort, il ne lâche rien, il est toujours à fond. C’est un mélange assez pointu d’humilité par rapport aux éléments, et d’ambition dans la recherche de solutions pour être meilleur. Une de ses grandes qualité, c’est d’être toujours très à l’écoute des critiques, de s’abreuver des retours d’expériences des personnes qui évoluent autour de lui. Il aussi hyper attachant, attentionné et gentil, ce qui ne gâche évidemment rien pour attirer la bienveillance autour de lui. »

Partager l'article

14 mai 2021

En route vers le cap Finisterre !

Avec bientôt 40 heures et 400 milles de navigation au compteur, le tandem skippers Macif entame sa 2ème journée à bord du Figaro 37 sur la Transat en Double Concarneau – Saint-Barthélemy....

Lire la suite

12 mai 2021

Bon départ pour les skippers Macif sur la Transat en Double Concarneau – St-Barthélémy

C'est finalement ce mercredi 12 mai 2021 à 19h que nos Skippers Macif, Pierre Quiroga et Erwan Le Draoulec, se sont...

Lire la suite

11 mai 2021

Les skippers Macif prêts à conquérir l’Atlantique !

Dès demain 17h00, les skippers Macif prendront le départ de la Transat en Double Concarneau – Saint-Barthélemy....

Lire la suite