Haut de page

Répétition générale avant la Route du Rhum – Destination Guadeloupe !

Le compte à rebours est officiellement lancé pour le trimaran MACIF. A 30 jours du grand départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe à Saint-Malo, François Gabart est déjà dans le match. Depuis le début de la semaine, le skipper du trimaran MACIF participe à un stage de préparation organisé par le Pôle Finistère Course au Large de Port-La-Forêt, en compagnie de Sodebo Ultim’, Maxi Banque Populaire IX et le Maxi Edmond de Rothschild. L’occasion de se frotter à la concurrence des bateaux qui seront sur la même ligne de départ le 04 novembre prochain mais également de continuer à progresser aux côtés de marins d’expérience.

 

C’est un beau spectacle auquel ont pu assister cette semaine les spectateurs dans la baie de Port-La-Forêt. Pour la deuxième fois en l’espace de quelques jours, quatre bateaux de la classe Ultime (le trimaran MACIF, Sodebo Ultim’, Maxi Banque Populaire IX et le Maxi Edmond de Rothschild) étaient de nouveau réunis pour un stage de préparation avant le départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Une répétition générale dans les conditions du réel, comme le souligne Christian Le Pape, directeur du Pôle Finistère Course au Large. « C’est comme une course, avec un départ, un parcours, une confrontation entre bateaux sauf qu’il n’y a pas de classement à la fin du stage. L’objectif est de se rapprocher au maximum de la réalité, de ce que vivront les skippers au moment du départ. »

Plus les actions sont automatisées et moins la dépense d’énergie est importante

Avant la grande échéance sportive de l’année, c’est un véritable test offert à François Gabart et l’ensemble des skippers participants, qui peuvent se confronter en direct au potentiel des autres bateaux. L’objectif de ce stage : créer des automatismes, des procédures et des outils que les skippers pourront utiliser pendant la course. « C’est le même constat pour tous les sports, plus les actions sont automatisées et moins la dépense d’énergie est importante. Il faut répéter plusieurs fois les situations auxquelles seront confrontées les navigateurs, les mettre en mode « pilote automatique » pour éviter l’incertitude et la consommation d’énergie inutile. »

Il est primordial que le partage soit équitable, que tous les skippers contribuent au retour d’expérience

Mais pour Christian Le Pape, les enjeux de ce type d’exercice ne s’arrêtent pas là. Il s’agit surtout d’un travail collaboratif basé sur les échanges mutuels. « Les skippers avec qui nous collaborons depuis des années sont habitués à ce genre de situation. Pendant les débriefings, on mutualise les données pour que chacun en tire profit. Il est primordial que le partage soit équitable, que tous les skippers contribuent au retour d’expérience. Si vous donnez des informations alors vous devez en recevoir en retour. » Ce fut donc une semaine studieuse pour François Gabart à bord du trimaran MACIF, en mode examen blanc, un mois avant le devoir final : la Route du Rhum – Destination Guadeloupe !

Partager l'article

10 juin 2020

Le groupe Macif se retire du circuit Ultim

  Le groupe Macif recentre son engagement dans la course au large sur les circuits IMOCA et Figaro Bénéteau et se retire du circuit Ultim, en accord...

Lire la suite

8 juin 2020

La famille Macif Course au Large engagée en faveur de la protection des océans

Pratiquer la Course au Large avec le plus faible impact environnemental possible, c’est l’enjeu sur lequel...

Lire la suite

4 juin 2020

François Gabart, skipper du trimaran MACIF sur la scène virtuelle du Think Tank « We Love Green » !

Si l’édition 2020 du festival de musique We Love Green a été annulée sous sa forme physique, les journalistes du...

Lire la suite