Haut de page

Pascal Bidégorry, la passion du multicoque

C’est certainement le visage le plus connu des équipiers qui embarqueront samedi sur le trimaran MACIF. Après avoir remporté la transat Jacques Vabre en 2015 et The Bridge en 2017 aux côtés de François Gabart, Pascal Bidégorry s’apprête une nouvelle fois à embarquer à bord du multicoque de 100 pieds. 

Pascal Bidégorry est un navigateur atypique au caractère affirmé. Passionné par la montagne et les activités de glisse, c’est pourtant sur les océans qu’il se révèle au grand public. « J’ai commencé la navigation sur le tard, à 16 ans. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression que la course au large n’était pas quelque chose de passionnant. Ça a pourtant été une révélation. » Et les premiers succès ne tardèrent pas à arriver, le propulsant rapidement au rang des meilleurs skippers de sa génération. Plus de 30 ans après ses débuts en compétition officielle, il compte à son actif plusieurs records et victoires de prestige, notamment sur la Solitaire du Figaro et la Transat Jacques Vabre.

Les multicoques sont des bateaux extraordinaires pour l’intérêt technique et l’adrénaline qu’ils procurent. Il faut toujours se remettre en question pour les faire évoluer et être performant.

Et la spécialité de Pascal Bidégorry, c’est le multicoque. En 2014, lorsque François Gabart lui propose de rejoindre l’aventure trimaran MACIF, il n’hésite pas une seule seconde ! « Il m’a appelé pendant la Volvo Ocean Race, j’étais à Itajaí au Brésil. J’étais vraiment content : refaire du multicoque, découvrir un nouveau bateau, faire la mise au point… c’est quelque chose qui me passionne. » Une passion qu’il résume très simplement : « Ce sont des bateaux extraordinaires pour l’intérêt technique et l’adrénaline qu’ils procurent. Il faut toujours se remettre en question pour les faire évoluer et être performant. » 

 

Son meilleur souvenir ? C’était en 2015, lors de la Transat Jacques Vabre victorieuse au Brésil. Une course qui reste marquée dans son esprit. « C’est un p

rivilège d’avoir vécu de l’intérieur les premiers pas du bateau en navigation. Dans la descente vers le Brésil, on s’est retrouvés à des allures où le bateau volait à 35/40 nœuds, c’était exceptionnel ! »  Des sensations que le Basque a retrouvé en 2017 sur la route vers New York, pendant The Bridge. Une course où les deux marins ont franchi la ligne d’arrivée en vainqueurs pour la seconde fois.

 

Cette année, Pascal répond une nouvelle fois présent à l’appel de François Gabart et embarquera à bord du trimaran MACIF pour sa troisième course en compétition officielle : la Rolex Fastnet Race.  

 

 

A lire ou relire :

Guillaume Combescure, « Monsieur performance »

Antoine Gautier, le pilote des défis techniques

Gwénolé Gahinet, l’expérience au service de la performance

Jérémie Eloy, le « story-sailor »

 

Partager l'article

8 mai 2020

[Vidéo] La Famille Macif Course Au Large à domicile

"Où es-tu ? Que fais-tu ?" Les skippers de la Famille Macif Course Au Large vous donnent quelques nouvelles depuis la maison !  

Lire la suite

14 mars 2020

[Vidéo] Dernière remise à l’eau pour le trimaran MACIF actuel

Jeudi dernier, le trimaran MACIF actuel a été mis à l'eau pour la dernière fois à Lorient. Un moment important pour Pascal Bidégorry qui pourra compter...

Lire la suite

12 mars 2020

Le trimaran MACIF remis à l’eau, Pascal Bidégorry dans le grand bain

Ce jeudi 12 mars, le trimaran MACIF a été remis à l’eau après trois mois de chantier et quittera dès demain Lorient pour Port-la-Forêt. Pascal...

Lire la suite