Haut de page

Les Skippers Macif, 4e de la Sardinha Cup 2022

Le tandem Macif, fort de sa 3e place lors de la première étape, termine ce dimanche, 6e de la seconde et ultime manche de la Sardinha Cup. Au terme des 580 milles parcourus depuis Figueira da Foz (Portugal), dans une météo très changeante et instable, c’est non mécontents de leur résultat au classement général qu’Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) et Loïs Berrehar (Skipper Macif 2022) sont arrivés au ponton de Port La Vie ce matin. Ils terminent donc en 4e position au classement général de cette Sardinha Cup 2022.

 

Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) :

« Cette étape était longue. Naviguer sous le soleil aurait pu être très sympa mais les conditions étaient très changeantes et donc très fatigantes. Il fallait multiplier les manœuvres sans savoir dans quel groupe on se trouvait. À mi-course, on a perdu tout un paquet, on ne savait pas si on se bagarrait pour être 10e ou 3e et ce n’est pas souvent qu’on se retrouve aussi perdus. On s’est fait secouer au cap Finisterre, puis cette nuit pour finir, nous avions soit pas assez de vent, soit trop de vent, des conditions confortables ont manqué. On s’en est quand même bien tiré ! On a eu nos moments de bas tous les deux, mais jamais en même temps. Loïs prenait la barre quand mes nerfs commençaient à lâcher, c’était très sympa de se compléter comme ça. On a un chouette binôme, il n’y a jamais un mot plus haut que l’autre et c’est très agréable. Quand c’est dur, on a quelqu’un sur qui on peut se reposer. En ce qui concerne notre 4e place au classement général, on aime beaucoup le chocolat ! C’est une très belle place malgré tout. On a maintenant un mois de repos avant de reprendre le solitaire, on va s’entraîner pour ne pas avoir de chocolat à chaque fois ! »

 

Loïs Berrehar (Skipper Macif 2022)

« Cette dernière manche n’a pas été évidente. Les moments de pétole ont été très difficiles, le bateau n’avançait pas, on ne progressait pas sur le parcours et c’était très frustrant. En solitaire, cette étape aurait été très dure, on a eu de gros ascenseurs émotionnels, un moral très instable sur la course. Quand il fallait rester concentré, c’était dur de comprendre pourquoi les autres avançaient et pas nous. Quand on allait à 1 nœud et les autres à 7, on avait l’appréhension que les écarts se creusent et c’était difficile de tenir le cap. Le résultat est ce qu’il est, on ne peut pas gagner à chaque fois, ce serait trop prétentieux de dire que nous sommes imbattables ! On reste un binôme fort et complémentaire, quand Erwan va mal, je lui donne à manger, quand je faibli, il arrive à me faire rire, ça marche sur l’eau et c’est le principal. Maintenant, l’objectif premier est de se remettre dans le bain du solitaire. Julien et Jeremy ont très bien travaillé sur nos bateaux et vont bien s’en occuper d’ici la Solo Guy Cotten, on n’a pas eu beaucoup de repos et malgré cela, on sait qu’on peut compter sur l’équipe à terre. L’objectif de ce mois de juillet est de se reposer pour appréhender la Solitaire du Figaro dans les meilleures conditions. »

Partager l'article

30 novembre 2022

La page Skipper Macif se refait une beauté !

Une nouvelle page, pour une nouvelle saison. Après plusieurs années de bons et loyaux services, le site macifcourseaularge fermera bientôt ses portes. Mais...

Lire la suite

7 octobre 2022

Charlotte Yven devient Skipper Macif 2023

Le jury du programme performance de la filière Skipper Macif a désigné, ce vendredi 7 octobre, la Skipper Macif 2023. Ainsi, Charlotte Yven accompagnera...

Lire la suite

22 septembre 2022

Quelle candidate sera la Skipper Macif 2023 ?

Charlotte Yven, Anne-Claire Le Berre, Julie Simon, Lili Sebesi, Estelle Greck et Sophie Faguet  seront reçues à partir du lundi 3 octobre par le Jury...

Lire la suite