Haut de page

La Solitaire du Figaro 2020 : Étape 3 – François Gabart (Skipper Macif 2010) : « Rien n’est joué ! »

Avant chaque étape de La Solitaire du Figaro 2020, un ancien Skipper Macif analyse le parcours. Aujourd’hui, c’est François Gabart (Skipper Macif 2010) qui nous décrit l’étape 3 : Dunkerque – Saint-Nazaire.

A qui le Tour ?

« C’est drôle mais en regardant le parcours de la troisième étape de La Solitaire du Figaro, je me suis

fait la réflexion qu’on dirait un Tour de France à la Voile à l’époque où c’était encore du offshore en Mumm30. Je ne pense pas trop me tromper en disant que le coup d’envoi du Tour a été donné une trentaine de fois à Dunkerque alors qu’elle n’a jamais été une ville étape de La Solitaire du Figaro. 

 

 

Sinon, j’y ai fait une escale en croisière sur le chemin vers la Norvège, ce n’est pas une zone où j’ai l’habitude de naviguer. C’est donc vraiment une ville que j’ai assimilé à mes expériences du Tour (il en est le tenant du titre en 2005 et 2007 alors qu’il était étudiant* ndlr).
On pourrait se dire que ce n’est « qu’une étape » mais non, Dunkerque – Saint-Nazaire représente les 2/3 du parcours d’un Tour soit environ 6 escales entre la Normandie et la Bretagne. Déjà à l’époque il se passait 1001 rebondissements donc cela vous donne un ordre d’idée de la longueur de l’épreuve, ils ne vont pas s’ennuyer! »

4 jours sous haute tension

© Alexis Courcoux / Disobey. / Macif
« À suivre sur la carto, ce sera vraiment chouette ! Peut-être que nos amis bretons pourront même les apercevoir au large début de semaine prochaine ? S’ils passent de jour, nous leur ferons coucou depuis la terre.
À naviguer par contre, ça promet d’être difficile et très technique ! C’est une étape physique et engagée, ils auront peu l’occasion de se reposer. Le vent sera au rendez-vous pour le départ, Pierre et Erwan auront ensuite une dorsale à traverser. Sur leur chemin, il y aura beaucoup de passages à niveau à négocier, du trafic en Manche… Il faudra rester fort mentalement. »
Pierre et Erwan auront le choix entre  :
. naviguer à la côte pour jouer avec les courants mais risquer de rencontrer des algues (qui sont nombreuses en fin d’été et qui ont déjà joué un mauvais tour à Pierre sur l’étape 2),
. naviguer au large pour toucher plus de vent.

Son conseil à Pierre Quiroga et Erwan Le Draoulec

« C’est une étape intéressante pour les skippers Macif car beaucoup de choses peuvent se passer sur un si long parcours. À l’arrivée, les écarts seront probablement énormes et rebattront toutes les cartes. Donc même si Armel Le Cléac’h est actuellement en tête et que Saint-Nazaire lui avait porté chance en 2003, (il y avait remporté sa première Solitaire du Figaro), rien n’est impossible ! C’est l’occasion pour Pierre et Erwan de remonter dans le classement et atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés : un podium et un titre de meilleur bizuth. Il ne faut rien lâcher ! »
Partager l'article

19 septembre 2020

La Solitaire du Figaro 2020 : dernier acte incertain

Ce samedi 19 septembre à 19h15, les skippers Macif prendront le départ de l’ultime étape de La Solitaire du Figaro 2020. Ce dernier acte, un aller-retour...

Lire la suite

18 septembre 2020

La Solitaire du Figaro 2020 : Étape 4 – Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) : « Le sprint final »

Avant chaque étape de La Solitaire du Figaro 2020, un ancien Skipper Macif analyse le parcours. Aujourd’hui, c’est...

Lire la suite

17 septembre 2020

La Solitaire du Figaro 2020 : Étape 3 (Dunkerque – Saint-Nazaire) Sébastien Col, responsable performance...

Une troisième étape de la Solitaire du Figaro longue et compliquée pour les skippers Macif ! Aux avant-postes...

Lire la suite