Haut de page

Guillaume Combescure, « Monsieur performance »

C’est le benjamin de l’équipe qui embarquera aux côtés de François Gabart pour la Rolex Fastnet Race et pourtant Guillaume Combescure est l’un de ceux qui connaissent le mieux le trimaran MACIF. Membre du team depuis 2011, il est aujourd’hui en charge de l’analyse de la performance du multicoque. À seulement 30 ans, Guillaume s’apprête à vivre sa deuxième course en compétition officielle sur le trimaran MACIF.

Pour retrouver les origines de l’histoire qui lie Guillaume Combescure à l’univers maritime, il faut remonter près de 25 ans en arrière. C’est à Tahiti, dans le Sud de l’océan Pacifique, qu’il tire ses premiers bords dans un club proche de la maison familiale. « Je suis baigné dans le milieu de la mer depuis tout petit. J’ai grandi près d’un Yacht Club dans lequel je me suis entrainé pendant toute mon enfance. » Passionné par tous les supports de navigation et leurs évolutions, Guillaume rejoint la métropole à 18 ans pour poursuivre ses études. « J’ai intégré l’équipe de François Gabart en 2011, comme stagiaire analyste de la performance sur l’IMOCA MACIF. Ce que je fais aujourd’hui sur le trimaran MACIF, j’avais en effet commencé à le faire sur le 60 pieds. »

 

Je suis baigné dans le milieu de la mer depuis tout petit. J’ai grandi près d’un Yacht Club dans lequel je me suis entrainé pendant toute mon enfance.

Dès lors, il découvre le monde de la course au large. Son plus beau souvenir ? Le départ du Vendée Globe 2012/2013 : « L’énergie dégagée dans le chenal, c’était fantastique ! Laisser partir François et le bateau pour plus de 70 jours en mer, ça reste un moment hyper fort. » 

 

Depuis cette victoire sur le Vendée Globe, Guillaume n’a cessé d’accompagner François sur ses défis sportifs, sur l’ensemble des projets Macif, de l’IMOCA à l’Ultim. Il est d’ailleurs aujourd’hui l’un des membres de l’équipe à avoir parcouru le plus de milles à bord du multicoque géant. « Entre 25 et 30.000 milles », soit plus d’un tour du monde !

En 2017, Guillaume décide de réaliser son rêve d’enfant : traverser l’Atlantique seul à la barre d’un Mini 6.50. Pari réussi en un peu moins de 17 jours marqués de joies, d’apprentissages mais aussi de doutes. Guillaume est en tout cas revenu grandi de cette riche expérience.

 

Pendant la Rolex Fastnet comme sur The Bridge (sa première course à bord du trimaran MACIF), Guillaume endossera un double rôle : emmener le bateau aux vitesses les plus élevées possibles et observer le comportement de celui-ci. « Nous avons l’opportunité de cerner le fonctionnement et d’évaluer la compétitivité du bateau en mode course, c’est une chance ! »

 

A lire ou relire :

Antoine Gautier, le pilote des défis techniques

Gwénolé Gahinet, l’expérience au service de la performance

Jérémie Eloy, le « story-sailor »

Pascal Bidégorry, la passion du multicoque

Partager l'article

10 juin 2020

Le groupe Macif se retire du circuit Ultim

  Le groupe Macif recentre son engagement dans la course au large sur les circuits IMOCA et Figaro Bénéteau et se retire du circuit Ultim, en accord...

Lire la suite

8 juin 2020

La famille Macif Course au Large engagée en faveur de la protection des océans

Pratiquer la Course au Large avec le plus faible impact environnemental possible, c’est l’enjeu sur lequel...

Lire la suite

4 juin 2020

François Gabart, skipper du trimaran MACIF sur la scène virtuelle du Think Tank « We Love Green » !

Si l’édition 2020 du festival de musique We Love Green a été annulée sous sa forme physique, les journalistes du...

Lire la suite