Haut de page

François Gabart active le mode vol !

Entré en chantier en janvier, le trimaran MACIF devrait retrouver son élément naturel d’ici fin mai. En attendant de remonter sur son multicoque, François Gabart reste fidèle à sa ligne de conduite en mettant à profit toutes les occasions de naviguer dès qu’il en a l’opportunité. Le skipper du trimaran MACIF participera ces prochaines semaines au circuit Flying Phantom, un support qu’il a déjà expérimenté par le passé. Le point avec Sébastien Col, manager sportif du team MACIF.

 

Flying Phantom. Ce n’est pas le nom d’une soucoupe volante mais bien d’un catamaran de course à foils de 18 pieds sur lequel François Gabart va embarquer ces prochaines semaines. Objectif ? Rester dans une dynamique d’entraînement et de compétition tout au long de l’année et ainsi aborder au mieux les futures échéances avec le trimaran MACIF. François pourra ainsi retrouver ses sensations de vol sur un support aux couleurs de son sponsor et prêté par l’Ecole Nationale de Voile : le Flying Phantom Macif.

 

Il nous paraissait également essentiel que François ne casse pas la dynamique de compétition sportive.

« Le plus important, c’est d’avoir François le plus souvent sur l’eau explique Sébastien Col. Ces dernières années, on s’est rendu compte qu’en dehors des navigations sur le trimaran MACIF, nous avions des difficultés à trouver des supports pertinents pour naviguer ; il nous fallait trouver un support avec des sensations aussi proches que celles ressenties sur le multicoque. Il nous paraissait également essentiel que François ne casse pas la dynamique de compétition sportive, à l’image de ce que peuvent faire certains skippers qui retournent en Figaro pendant la période de chantier. Plusieurs options se sont alors dessinées cet hiver, et nous avons finalement fait le choix du Flying Phantom. C’est un multicoque qui vole et qui est très simple à mettre à l’eau. » L’avantage du Flying Phantom est qu’il permet de reproduire beaucoup de situations similaires à ce que François Gabart pourra retrouver sur le trimaran MACIF. 

 

Mais au-delà de continuer à progresser et à appréhender la culture du vol sur un support à foils, ce programme s’inscrit dans un véritable planning de compétition sportive, avec en ligne de mire le Championnat d’Europe qui se déroulera mi-juillet sur le Lac de Garde en Italie. François participera ainsi à plusieurs stages d’entraînement avec l’Ecole Nationale de Voile et s’alignera sur plusieurs compétitions au printemps ; Quiberon début avril, « l’Eurocat » à Carnac début mai et « Finist’Air Sailing » à Brest courant juin. Le format de ces courses ? « Des parcours régatiers de 20/25 minutes sur 4/5 jours, en double. On cumule les résultats de chaque manche pour obtenir le classement final », précise Sébastien. Et pour mener à bien son objectif, François Gabart fera donc équipe avec Louis Viat, un expert de ce type de bateau-volant qui a notamment travaillé sur le multicoque AC45 Groupama Team France de Franck Cammas sur la dernière Coupe de l’América. Restez connectés sur nos réseaux, les premières images de ces navigations arriveront prochainement.

 

Partager l'article

10 juin 2020

Le groupe Macif se retire du circuit Ultim

  Le groupe Macif recentre son engagement dans la course au large sur les circuits IMOCA et Figaro Bénéteau et se retire du circuit Ultim, en accord...

Lire la suite

8 juin 2020

La famille Macif Course au Large engagée en faveur de la protection des océans

Pratiquer la Course au Large avec le plus faible impact environnemental possible, c’est l’enjeu sur lequel...

Lire la suite

4 juin 2020

François Gabart, skipper du trimaran MACIF sur la scène virtuelle du Think Tank « We Love Green » !

Si l’édition 2020 du festival de musique We Love Green a été annulée sous sa forme physique, les journalistes du...

Lire la suite