Haut de page

Erwan Le Draoulec : « je me suis senti à ma place au contact de gars qui m’ont fait rêver au lycée »

Arrivée en 8e position à Saint-Nazaire, Erwan Le Draoulec conclut de fort jolie manière la 52e édition de la Solitaire du Figaro, qui lui a donné l’occasion de faire la démonstration de sa rapide et solide progression au royaume des batailles à armes égales à la barre de son Figaro Bénéteau 3 n° 10.  29e l’an passé, le Skipper Macif 2020 fait, après quatre étapes et près de 15 jours cumulés de bataille acharnée sur l’eau, son entrée dans le prestigieux « top ten » au classement général. Ce talent précoce de la course au large rejoint ce cercle restreint, réservé à celles et ceux qui font preuve de régularité, s’inscrivent dans une logique de progression constante en évitant les erreurs fatales qui peuvent réduire à néant des résultats conquis de haute lutte. Contrat rempli et mission accomplie pour le jeune binôme de Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) qui, à l’aube de ses 25 ans, s’apprête à poursuivre, fort de cette Solitaire 2021 pleine de promesses, le temps d’une troisième et dernière année, son apprentissage en accéléré au sein du programme Skipper Macif. Une filière, à la pointe de l’excellence en partenariat avec le Pôle Finistère Course au large et l’écurie Mer Concept, qui forge et accompagne les plus fines lames d’un circuit au meilleur niveau de compétition et participe à écrire les plus belles pages de la légendaire « quinquagénaire » d’une exigence à toute épreuve.

 

Les impressions à la fin du 4è et dernier parcours

 

« J’étais vraiment très content de mon étape, de finir cette Solitaire comme ça avec tous les objectifs que j’avais avant le départ remplis. C’était une Solitaire bien scolaire ; et je suis très content de terminer sur cette bonne note. Je reviendrai l’année prochaine pour faire mieux. De rentrer dans les dix au terme de cette course, c’est totalement génial ! Sans compter la victoire de Pierre avec qui j’ai énormément travaillé cet hiver… Il n’y a que du positif sur cette Solitaire ! »

 

Le plaisir dans la dureté

 

« C’est vraiment la course la plus dure que j’ai jamais disputée. Elle est dure mentalement, parce qu’on est tout le temps au contact, avec des passages dans les cailloux. Tout est toujours très, très sollicitant avec des passages à niveau, des regroupements de flotte ou des écarts qui se creusent sans qu’on puisse vraiment agir. Cela exige un énorme travail sur soi. J’ai beaucoup progressé par rapport à l’année dernière, où j’avais beaucoup plus souffert et subi le niveau d’exigence. Je n’arrivais pas à être à la hauteur. Cette année, tout allait nettement mieux et j’ai trouvé plus de plaisir. De quoi garder un très bon souvenir de cette Solitaire. »

 

Le duo Skipper Macif

 

« C’est une filière en or. On a eu une chance énorme avec Pierre de pouvoir bénéficier d’un truc pareil, qui nous donne tous les moyens de vraiment progresser.  C’est une chance qu’on a su saisir en se présentant et en gagnant les sélections. On a formé une super équipe, avec nos deux préparateurs vraiment géniaux. On a vraiment axé le travail en fonction de nos attentes spécifiques. Avec Pierre, on a formé un duo très sympa, bien au-delà du professionnel. On est devenu des bons vrais amis. On a tout partagé. Ces deux dernières années m’apportent beaucoup de bonheur, au niveau sportif, comme sur un plan plus humain. On verra si j’arrive à être à la hauteur sur la troisième année qui s’ouvre devant moi. Pierre, qui fait la différence par son expérience, a mis la barre très haut, mais je donnerai tout mon possible pour être au meilleur niveau. »

 

Les bons points

 

« Là où je me suis senti très à l’aise sur l’eau, c’est dans la gestion du bonhomme. J’ai commencé très jeune la course au large et j’ai toujours réussi à bien me nourrir, à vraiment bien me reposer, même quand c’est compliqué. Et j’arrive ici, à Saint-Nazaire, avec une fraîcheur dont je suis assez fier. Au-delà, la course est tellement dure, que cela reste très compliqué de rester stable mentalement et d’accepter les pertes comme les gains. C’est tellement énervant de tout perdre, de ne pas y arriver. L’année dernière, j’avais beaucoup de mal à garder mon calme. C’était l’un des objectifs de cette année, et j’ai beaucoup travaillé pour parvenir à me sentir plus en phase avec mon bateau et avec moi-même. Je suis très content d’avoir disputé cette Solitaire avec beaucoup moins de crises de nerf ! »

 

Les moments clé de cette édition 2021

 

« Globalement, ce moment, cette sorte de déclic, je l’ai vécu sur cette quatrième et dernière étape. Dans l’objectif de vraiment progresser, j’ai essayé de ne pas trop sortir de la meute. Je sentais que j’allais vite, tout en restant prudent. Au départ de ce dernier parcours, j’ai quand même fait mon petit décalage et retrouvé des sensations autour de mes propres choix stratégiques. Et quand j’ai passé Land’s End, loin derrière Xavier (Macaire), mais devant toute la flotte, j’ai senti que j’avais ma place dans cette classe et dans la course, au contact de gars qui m’ont fait rêver au lycée. Et puis il y l’arrivée de cette dernière étape, sur un bord assez rapide et très agréable. J’ai mis la musique. Cette étape est au-dessus des autres dans mon esprit. Et l’arrivée qui conclut cette Solitaire, assez émouvante… »

 

Le programme immédiat

 

« En passant la ligne, je me suis aussi dit que ça fait vraiment du bien quand ça s’arrête. On va faire un peu la fête ! On a mérité de se lâcher un peu. La course a été tellement longue avec une telle pression entre les étapes. Aux escales j’ai eu du mal à la lâcher un peu, je restais dans ma bulle. Je viens de passer un mois à penser et vivre Solitaire, j’ai envie de décompresser ; et je ne vais pas hésiter à le faire ! »

 

Erwan LE DRAOULEC (Skipper Macif 2020)

 

Né le 2 décembre 1996 en Saône et Loire, grandit à Charolles

Signe particulier : voue une passion très précoce pour le large

 

La Solitaire du Figaro 2021 de la filière Skipper Macif

 

Erratum

Une erreur, qui ne change rien à sa performance, s’est glissée hier dans le communiqué sur la victoire au général de Pierre Quiroga. Un succès déroché après une place de deux, deux victoires d’étape, et au terme d’une quatrième étape que le Skipper Macif 2019 a terminée, non pas à la 10e place, mais en 9e position.

 

rang Skipper / Bateau Temps cumulé Ecart au premier Ecart au précédent Temps étape 1 Temps étape 2 Temps étape 3 Temps étape 4
1 Pierre Quiroga
Skipper Macif 2019
14j 16h 24mn 45sec     3j 15h 17mn 36sec 2j 18h 43mn 45sec 3j 23h 59mn 54sec 4j 6h 23mn 30sec

 

10 Erwan Le Draoulec
Skipper Macif 2020
14j 21h 21mn 54sec 0j 4h 57mn 9sec 0j 0h 17mn 44sec 3j 17h 11mn 37sec 2j 20h 39mn 56sec 4j 1h 38mn 27sec 4j 5h 51mn 54sec

 

Le palmarès en bref de la filière Skipper Macif depuis 2008

 

10 podiums, 6 victoires d’étapes

François Gabart : 2e en 2010

Yoann Richomme : vainqueur en 2016 et 1019

Charlie Dalin : 5 podiums d’affilée entre 2014 et 2018

Pierre Quiroga : vainqueur en 2021

 

Calendrier de la sélection Skipper Macif 2021

 

  • Du 01/06 au 30/09 minuit : dépôt des dossiers de candidature.
  • Du 01/10 au 08/10 : Sélection des 5 candidats finalistes.
  • Du 25/10 au 29/10 : épreuve finale de sélection au pôle Finistère Course au Large.

 

Hans Roger, Directeur des Activités Mer de la Macif

« Erwan réalise une très belle Solitaire au-delà de ses espérances et des nôtres.  Il est monté en puissance au fil des courses, c’était une édition difficile de par sa longueur, ses grandes étapes et ses différentes météos. Ce n’était que sa 2e Solitaire, c’est monté crescendo en termes de résultat. On est vraiment dans la continuité de l’accompagnement pour Erwan, il arrive à l’aube de sa 3e année avec une belle progression en termes de performance. C’est ce qu’on voulait, lui aussi. Il se hisse dans le top 10 au général, 8e sur une dernière étape qu’il a mené dans le bon paquet, il était en effet dans le groupe le plus au nord pour le grand final qui a choisi la stratégie payante. Je tiens vraiment à mettre en avant sa course et la belle note sur laquelle il la clôture. »

Partager l'article

22 octobre 2021

Skipper MACIF 2022 – La semaine de sélection en détails

À partir de ce lundi 25 octobre, les quatre skippers sélectionnés début octobre seront attendus par le jury pour une semaine d’épreuves intensives au...

Lire la suite

5 octobre 2021

Loïs Berrehar, Robin Follin, Estelle Greck, Lucas Rual, Alexis Thomas : Qui sera le skipper Macif 2022 ?

Filière d’excellence et de performance dans le milieu de la Course au Large depuis 2008, le programme Skipper Macif...

Lire la suite

17 septembre 2021

Pierre Quiroga, Skipper Macif 2019, grand vainqueur de La Solitaire du Figaro 2021

C'est sur un énorme cri de joie que Pierre Quiroga les bras hissés haut en l'air, a coupé hier soir, en 10è...

Lire la suite