Haut de page

Douarnenez-Gijón : dernière assaut du large en solitaire pour les Skippers Macif 

Martin Le Pape, Skipper Macif 2017, et Pierre Quiroga, Skipper Macif 2019, se sont élancés à 13h ce dimanche 4 août sur la 1e étape de la Douarnenez-Gijón, 4e et avant-dernière épreuve du Championnat de France Elite de Course au Large. Concentrés et motivés, les deux skippers Macif se sont préparés en conséquence et abordent sereinement les 300 milles nautiques de cette 1e étape en direction de l’Espagne, et ce malgré des conditions variées et ventées attendues sur le parcours. L’arrivée de cette 1e étape est prévue dans la nuit de mardi à mercredi dans le port des Asturies.

 

Un front à négocier la première nuit 

 

Ils ne sont que 16 figaristes sur la ligne de départ ce dimanche, et pourtant c’est un plateau de qualité qui se présente sur cette ultime épreuve en solitaire de la saison. Malgré un parcours remanié à plusieurs reprises, cette 1e étape reste engageante pour les deux skippers Macif : une navigation hauturière dans des conditions météorologiques variées, propices à la tactique. « Nous allons quitter la Baie de Douarnenez dans un vent médium » entame Pierre Quiroga, Skipper Macif 2019. « Il faudra être alerte dès le début car nous aurons du courant au niveau du Raz de Sein. La pluie va doucement arriver, annonçant un front que nous aurons à négocier cette nuit. »

Avec une houle de deux mètres prévue et un vent pouvant monter jusqu’à 30 nœuds en milieu de nuit, il va vite falloir reprendre ses marques et ses automatismes pour bien mener le bateau. « Les options peuvent rapidement diverger » continue Martin Le Pape, Skipper Macif 2017. « Certains piqueront directement au sud pour être au plus proche de la route directe tandis que d’autres iront vers l’ouest pour aller chercher la rotation de vent. C’est une situation classique lors de passages de dépression. »


Une traversée express du Golfe de Gascogne

 

Les deux Skippers Macif fileront ensuite à vive allure en direction de la première porte de passage, située à 100 milles nautiques au nord du Cap Finisterre. «  Nous allons avoir de nombreuses manœuvres à effectuer dans la journée de lundi avec l’arrivée d’un centre dépressionnaire sur notre route, qui apportera beaucoup de vent au passage de cette porte »continue Pierre Quiroga. Contrairement à la Solitaire du Figaro, les figaristes récupéreront des fichiers météo via leur iridium sur cette épreuve. « Cela nous permettra de mettre à jour les routages pour affiner notre trajectoire. Nous allons aller vite sur cette portion, jusqu’au passage de la 2e porte, située à 30 milles nautiques de Gijón. » Une porte a été mise en place par l’organisateur afin d’effectuer un pointage officiel, dans l’éventualité de l’absence de vent le long des côtes espagnoles. « Les fichiers ne sont pas précis pour l’instant au sujet de l’arrivée. Nous aviserons en temps utiles » concluent les deux navigateurs.


Un objectif de performance

 

Martin et Pierre se sont fixés des objectifs de résultat sur cette épreuve. « Pour ma part, je veux poursuivre ma lancée de début de saison » explique Martin. « Mon objectif est de gagner la course. J’ai tous les atouts pour y arriver. » Quant à Pierre Quiroga, il aimerait retrouver les résultats des années précédentes : « depuis mon arrivée sur le circuit en 2016, j’ai fait, au minimum, un podium sur une épreuve de la saison. L’année 2019 doit être dans la continuité et je vais tout donner pour y arriver. »

L’arrivée de la 1e étape de la Douarnenez-Gijón est prévue dans la nuit de mardi à mercredi, soit un peu moins de 3 jours de course. La progression des skippers Macif est à suivre en direct sur la cartographie.

 

Partager l'article

14 septembre 2019

Les skippers Macif sur la 3e marche du podium du Tour de Bretagne à la voile

Martin Le Pape et Pierre Quiroga ont terminé ce samedi 14 septembre à la 12e place de la 6e étape du Tour de...

Lire la suite

14 septembre 2019

Objectif podium pour les skippers Macif

Le vent a clairement joué les trouble-fête sur les deux dernières étapes du Tour de Bretagne à la voile, ne...

Lire la suite

13 septembre 2019

Pas un souffle à Concarneau.

C’est le calme plat !   L’absence de vent, qui a d’ores et déjà contraint l’annulation hier de la 4e...

Lire la suite