Haut de page

Cap sur Nice : Yoann à l’attaque, le bateau de Charlie rencontre quelques soucis

C’est à 15h30 hier dans des conditions légères que les 22 figaristes de la Generali Solo ont pris le départ de la 1e étape de ralliement entre Sète et Nice. Au regard des conditions attendues entre Hyères et Porquerolles, et du vent fort prévu par la suite, la direction de course a modifié le parcours avant le départ, retirant ces marques de parcours obligatoires. Les marins se sont ainsi élancés à l’assaut des 354 milles du parcours jusqu’à la Baie des Anges, en passant par le rocher de la Giraglia situé au nord de la Corse, l’idée étant de rejoindre Nice avant le coup de vent.

Au petit matin ce lundi, et après 16 heures de course, les figaristes ont déjà avalé plus de 100 mn, grâce à des vitesses impressionnantes. Meneur de flotte en début de nuit, le figaro Skipper Macif 2014 de Yoann affichait en effet 18,8 noeuds en instantanée, grâce à un vent portant puissant comme l’expliquaient les garçons avant le départ :  » Nous allons avoir une première nuit musclée, et l’important sera de préserver les voiles et le matériel*. Afin de rester dans la pression, nous allons devoir faire une grande courbe pour rejoindre la Corse et il faudra bien doser l’écart vis à vis de la route directe. La partie la plus difficile de l’étape sera la route retour entre Giraglia et Nice où les routages sont un peu perdus à cause d’une bulle sans vent. L’étape pourrait se jouer à ce moment de la course. C’est un coefficient 4, et il va falloir ben gérer l’arrivée sur Nice dans de faibles pressions. Le problème, c’est que plus tu es devant, plus la situation sera compliquée et ça se recollera par derrière. Nous prévoyons d’arriver sur Nice mardi en fin de journée. »

 

Au classement de 8h ce lundi matin, Yoann pointe en 5e position à 2mn du leader, et Charlie en 20e position à 11 mn du leader. * Relégué en queue de peloton sur cette 1e partie d’étape, suite à un départ au tas, Charlie a contacté la direction de course pour annoncer que son safran tribord était endommagé et que son grand spi était déchiré. Charlie a également cassé son tangon et tordu un chandelier lors de cette figure de style. Le skipper, en lice pour le titre de champion de France de Course au large, continue l’étape vers Nice malgré ces désagréments. Le préparateur Donatien Carme se tient prêt à effectuer les réparations à Nice dès demain soir.

Partager l'article

23 septembre 2020

Clap de fin de La Solitaire du Figaro 2020 : l’heure du bilan pour les skippers Macif

La mythique Solitaire du Figaro, qui fêtait sa 51ème édition cette année, s’est terminée ce week-end à...

Lire la suite

19 septembre 2020

La Solitaire du Figaro 2020 : dernier acte incertain

Ce samedi 19 septembre à 19h15, les skippers Macif prendront le départ de l’ultime étape de La Solitaire du Figaro...

Lire la suite

18 septembre 2020

La Solitaire du Figaro 2020 : Étape 4 – Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) : « Le sprint final »

Avant chaque étape de La Solitaire du Figaro 2020, un ancien Skipper Macif analyse le parcours. Aujourd’hui, c’est...

Lire la suite