Haut de page

Brest Atlantiques, prêts pour un demi-tour du monde !

Le 3 novembre 2019, la première édition de Brest Atlantiques s’élancera du port du Château à Brest. Cette boucle de 14 000 milles nautiques en direction de l’Atlantique Sud, ralliera Rio de Janeiro (Brésil), puis Le Cap (Afrique du Sud), avant une remontée sans escale vers Brest. Pour cette course en tandem, François Gabart et Gwénolé Gahinet (co-détenteur du Trophée Jules Verne), seront respectivement skipper et co-skipper à bord de MACIF.

 

Le compte à rebours est désormais lancé pour les multicoques les plus rapides de la planète. Dans un peu plus d’un mois, le trimaran MACIF, Maxi Edmond de Rothschild, Sodebo Ultim 3 et Actual Leader se retrouveront sur la ligne de départ de la Brest Atlantiques. Ces géants des mers s’élanceront le 3 novembre de Brest sur un parcours exigeant. À terre, Jean-Yves Bernot assurera, à nouveau, le routage du trimaran MACIF.

 

Une section de 5 000 milles nautiques conduira tout d’abord la flotte vers les côtes brésiliennes, pour laisser à bâbord, une première marque de parcours à contourner : l’archipel des îles Cagarras (en baie de Rio de Janeiro). S’en suivra une rapide descente de plus de 1 000 milles nautiques le long du Brésil entre Recife et Cap Frio, avant de faire route directe vers Le Cap en Afrique du Sud. Les équipages devront à ce moment-là négocier une portion de 3 250 milles nautiques entre l’Amérique du Sud et l’Afrique. Il sera ensuite temps d’entamer la remontée vers le nord : 7 000 milles nautiques à parcourir entre l’anticyclone de Sainte-Hélène, le Pot-au-Noir et l’anticyclone des Açores pour retrouver l’arrivée à Brest.

Courir en double nous permettra de répondre aux problématiques de fiabilité que nous avons connues récemment, même si de tels trimarans ne sont pas faciles à gérer, même à deux.

« Nous nous engageons pour un peu moins d’un mois de mer, ce qui n’est finalement pas beaucoup plus court qu’un tour du monde par les trois caps. Courir en double nous permettra de répondre aux problématiques de fiabilité que nous avons connues récemment, même si de tels trimarans ne sont pas faciles à gérer, même à deux. » relate le skipper du trimaran MACIF.

 

Un challenge sportif également à la hauteur des ambitions de Gwénolé. « Je suis super excité. Ces trimarans dressent une barrière psychologique importante car ils sont extrêmes et demandent beaucoup d’énergie, mais ce n’est pas surhumain. En tous cas, c’est le discours de François, qui est raisonnable dans ses prises de risques. Appréhender cet univers demande surtout de l’expérience. »

 

Ce projet est vraiment excitant. Il y a peu de sports où l’on peut être aux côtés des meilleurs, suivre leur quotidien et partager leur aventure !

Pour accompagner les deux skippers, Jérémie Eloy, mediaman du trimaran MACIF, participera à l’aventure sans jamais être autorisé à manœuvrer : « François et Gwénolé sont, comme moi, fans de glisse, on parle le même langage, on se comprend. Je prends beaucoup de plaisir et je suis surtout conscient de la chance que j’ai d’être là. Ce projet est vraiment excitant. Il y a peu de sports où l’on peut être aux côtés des meilleurs, suivre leur quotidien et partager leur aventure ! » L’occasion de vous faire vivre la course du trimaran MACIF de l’intérieur.

Partager l'article

8 mai 2020

[Vidéo] La Famille Macif Course Au Large à domicile

"Où es-tu ? Que fais-tu ?" Les skippers de la Famille Macif Course Au Large vous donnent quelques nouvelles depuis la maison !  

Lire la suite

14 mars 2020

[Vidéo] Dernière remise à l’eau pour le trimaran MACIF actuel

Jeudi dernier, le trimaran MACIF actuel a été mis à l'eau pour la dernière fois à Lorient. Un moment important pour Pascal Bidégorry qui pourra compter...

Lire la suite

12 mars 2020

Le trimaran MACIF remis à l’eau, Pascal Bidégorry dans le grand bain

Ce jeudi 12 mars, le trimaran MACIF a été remis à l’eau après trois mois de chantier et quittera dès demain Lorient pour Port-la-Forêt. Pascal...

Lire la suite