Haut de page

[APIVIA sur le Vendée Globe] LA RÉTRO DE LA SEMAINE #10

Dimanche 08 novembre, Charlie Dalin a pris le départ du Vendée Globe à bord d’APIVIA. Pour suivre sa progression sur la course, nous vous donnons rendez-vous sur www.macifcourseaularge.com, tous les vendredis pour une rétro de sa semaine qui reprendra au jour le jour les meilleurs extraits de sa course en son, texte ou image. Décryptage de la 10è semaine.

VENDREDI 8 JANVIER

Position : 2è

 

Depuis exactement 2 mois, Charlie et les autres skippers ont quitté les Sables d’Olonne. Et pour l’occasion, le skipper APIVIA s’accroche à la deuxième place. À 435 milles de Yannick Bestaven, il est le plus rapide de la flotte avec 16,9 nœuds au compteur. La météo est toujours incertaine, en particulier devant l’étrave de Maître Coq. Il risque donc d’y avoir de nombreux « coups d’accordéon » dans les jours qui suivent.

 

A voir : [Vendée Globe] Repas agité à bord d’APIVIA

SAMEDI 9 JANVIER

Position : 2è

 

Charlie, tel le célèbre « pibe de oro » (gamin en or) argentin, a contre-attaqué au large des côtes argentines… APIVIA glisse à près de 20 nœuds, cap au Nord, étrave quasi-alignée sur la route la plus efficace. Près de 120 milles (222 km) rattrapés en 36 heures sur le leader Yannick Bestaven (Maître CoQ). Il se pourrait bien que cette contre-attaque se poursuive le long du terrain de jeu Brésilien.

 

A voir : [Vendée Globe] Le retour de la chaleur à bord d’APIVIA

DIMANCHE 10 JANVIER

Position : 2è

 

Charlie a enfin pu sentir APIVIA exprimer son potentiel ! Il en a profité pour gommer une bonne moitié de son retard sur Yannick Bestaven. Joint par l’organisation de la course, il raconte :

 

« Le vent est allé se coucher avec le soleil, après une belle journée de vitesse hier. La mer était bien rangée. Elle était très peu formée et l’angle était bon : j’ai enfin exprimé le potentiel du bateau, c’était agréable de retrouver des vitesses dignes de lui. Le vent est tombé ce soir, on est un peu dans l’influence d’une petite bulle qui devrait s’évacuer dans la journée en se décalant vers l’Est. J’ai (ce matin) du vent qui n’est pas prévu, cela me permet d’aller à 11 nœuds sur un angle correct, c’est une bonne nouvelle. »

 

A voir : [Vendée Globe] Résumé de la neuvième semaine

 

LUNDI 11 JANVIER

Position : 2è

 

« Charlie contre-attaque » aurait été l’affiche placardée sur la devanture des salles obscures si la folle remontée du skipper d’APIVIA faisait l’objet d’un long métrage hollywoodien. D’un retard de plus de 400 milles marins il y a seulement quatre jours, le maître Dalin l’a réduit à 38 milles ce lundi grâce à un savant mélange de vitesse et d’audace stratégique. Dans la lointaine galaxie de l’Atlantique Sud au large du Brésil, un front froid a généré une véritable barrière de péage qui s’étend d’Ouest en Est et sur laquelle le leader, Yannick Bestaven, a butté au moment où Charlie déroulait, reléguant même son poursuivant, Thomas Ruyant, à plus de 100 milles dans son sillage. A l’approche de l’équateur et après 80 % du parcours effectué, la saga du Vendée Globe n’a pas encore choisi son maître Jedi…

 

A voir : [Vendée Globe] Ambiance orageuse à bord d’APIVIA

 

MARDI 12 JANVIER

Position : 1er

 

Quelle extraordinaire remontée ! APIVIA et Charlie occupent de nouveau, tous les deux, la tête du classement de ce 9è Vendée Globe. 7,46 petits milles (13,82 km) d’avance sur le second Thomas Ruyant (LinkedOut), Yannick Bestaven (Maître CoQ) glissant 3è au classement de 9 heures ce matin. Mais rien n’est pour autant joué, car après cette impressionnante performance, Charlie reste au contact de ce front froid (limite entre deux masses d’air) qu’il se doit de terminer de perforer ce jour.

 

A voir : [Vendée Globe] Du vent faible pour APIVIA

MERCREDI 13 JANVIER

Position : 1er

 

C’est un vrai parcours hérissé de difficultés qui attend APIVIA et Charlie sur ce long bord tribord amures (vent venant de la droite). Un bord qui pourrait les emmener jusqu’au Sud des Açores… Sautes de vent, grains passagers, alizé poussif, trafic maritime, une nouvelle course commence au large des côtes de l’état Brésilien d’Espirito Santo. APIVIA a glissé 2e au classement de 5 heures et pointe à… 2 petits milles (3,7 km) du leader, Yannick Bestaven (Maître CoQ), à celui de 9 heures. Les écarts restent minimes et cinq bateaux se tiennent en moins de 50 milles (92,6 km).

 

A lire : Gymkhana pour APIVIA !

JEUDI 14 JANVIER

Position : 1er

 

Imperturbable ! Pointé à plus de 400 milles du leader il y a une semaine, Charlie Dalin a repris la tête de la course grâce à une météo favorable et une stratégie rondement bien menée au passage du front froid semi-permanent de Cabo Frio. En première position avec un maigre matelas de 20 milles marins devant Louis Burton, son nouvel adversaire et dauphin, le skipper d’APIVIA savoure l’arrivée des alizés censés conduire la flotte jusqu’aux Açores. La route vers les Sables d’Olonne est encore bien longue et piégeuse avec un Pot au Noir « costaud » pour le groupe des neuf IMOCA regroupés en moins de 200 milles, une première sur un Vendée Globe à deux semaines de l’arrivée.

 

A lire : APIVIA mène le bal vers l’équateur

Pour suivre l’actualité d’APIVIA sur le Vendée Globe, restez connectés !

Via le site internet : apivia.fr/voile

La page Facebook : Apivia Voile – Charlie Dalin
La page Instagram : Apivia Voile

Le compte Twitter : @ApiviaVoile

Partager l'article

4 mars 2021

Une saison 2021 engagée pour les skippers Macif !

Déjà plus d’un mois que les entraînements à bord des Figaro Skipper Macif ont repris. Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) et Erwan Le Draoulec (Skipper...

Lire la suite

26 février 2021

Paul Meilhat : « La transat en double, un baptême du feu pour Pierre ! »

Les entraînements des skippers Macif vont bon train ces dernières semaines en Bretagne. Et pour se préparer de manière optimale à la première grosse...

Lire la suite

17 février 2021

Entre double et solitaire, 2 temps forts pour les skippers Macif en 2021

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la saison 2021 sera dense ! Et pour cause, le calendrier de Pierre Quiroga et Erwan Le Draoulec compte pas moins...

Lire la suite