Macif Course au large

Suivez l’aventure des Skippers Macif sur les courses au large les plus prestigieuses. (Classe Figaro Bénéteau, trimaran MACIF)

Vous êtes ici

Audios

 

L'actualité audio de Macif Course au Large

Partagez ces enregistrements sur vos blogs, sites ou réseaux sociaux.

Interview de Yoann, vainqueur de la Solitaire Bompard - Le Figaro 2016
Le 11 Juillet 2016

Yoann Richomme (Skipper Macif 2014), vainqueur de La 47e Solitaire Bompard Le Figaro

"On s'est battu et Charlie a fait une super régate. Moi, j'étais un peu dedans, certainement le stress et l'émotion de pouvoir gagner cette Solitaire puis j'ai réussi à me remobiliser jusqu'à la fin et à sauver la victoire de quelques minutes. C'est beaucoup d'émotions, je suis venu dans l'état d'esprit de gagner la Solitaire Bompard Le Figaro, quand je repense à tout l'historique de la course, ça me fait des frissons. Je suis super heureux, c'est 7 ans de travail qui trouvent un accomplissement et je suis aussi très heureux pour la Macif à qui nous offrons les 2 premières places, c'est beaucoup d'émotions et beaucoup de plaisir ! Charlie, c'est un super compétiteur, c'est lui qui a poussé le niveau dans la flotte et il a beaucoup travaillé, je suis sûr que ça sera son année l'année prochaine. J'avais un petit matelas d'avance de 14 minutes, mais cela n'est pas beaucoup. L'étape de Paimpol était donc l'étape décisive, car c'est celle où j'arrive à mettre du temps et donc à compenser mes erreurs sur les troisième et quatrième étapes. Les seules fois où j'ai mal joué à l' Île de Ré, j'ai arrêté de faire du marquage débile et j'ai fait les coups que je sentais bien. J'étais venu sur La Solitaire pour la gagner et il n'y avait pas d'autres solutions, j'ai pu faire mes coups et naviguer à ma façon et c'était très plaisant. C'est un rêve d'accrocher son nom au palmarès de cette course. J'ai plein d'idoles qui l'ont fait, notamment Nicolas Lunven dont j'ai été préparateur et qui m'avait impressionné. Ça a été beaucoup de travail, de progrès, de moments de doutes en 7 ans avec les partenaires qui m'ont fait confiance même les années creuses."

Interview de Charlie à son arrivée sur la 3e étape en 2e position
Le 05 Juillet 2016

Retrouvez l'interview de Charlie à son arrivée au ponton de La Rochelle, au terme de la 3e étape de la Solitaire Bompard - Le Figaro

Interview de Yoann à son arrivée sur la 3e étape en 6e position
Le 05 Juillet 2016

Ecoutez l'interview de Yoann Richomme à son arrivée en 6e position de la 3e étape entre Paimpol et La Rochelle

Record Atlantique Nord 2016 - Vacation de François Gabart (04/07/2016)
Le 04 Juillet 2016

« Depuis le départ, on savait que ce serait compliqué, parce que la fenêtre de tir était très courte. Là, force est de constater que la météo n’évolue pas dans le bon sens. Le pilote a décroché deux fois sans prévenir, j’ai pu intervenir rapidement dans les deux cas pour récupérer la barre, mais je n’ai pas envie de continuer à naviguer à fond la caisse avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, je ne veux pas prendre de risques pour le bateau. Je savais que ça n’allait pas être facile. Il y a deux ans, Banque Populaire et Armel Le Cléac’h n’ont pas eu de fenêtre. Nous n’étions pas loin de vivre la même chose. Quand cette petite fenêtre s’est profilée, cela valait vraiment le coup de la tenter. Cela ne s’est finalement pas joué à grand-chose, à quelques orages près… Ce record n’est pas facile, mais c’est ça qui le rend intéressant, il faut être patient pour le battre. Concernant le record des 24 heures, c’est une grande fierté de détenir ce record. Nous avons su être opportunistes pour le battre en sautant sur l’occasion quand la fenêtre s’est ouverte. Ce record n’est pas facile, parce qu’il faut trouver les bonnes conditions sur 24 heures. Là, nous avons bénéficié d’un vent qui n’a pas trop bougé. En revanche, pendant les douze premières heures, il y avait un peu de mer, ce qui me fait penser qu’il y a sans doute moyen d’aller plus vite et de tenir 33-34 nœuds de moyenne avec une mer plate. Mais le fait d’être capable de naviguer pendant 24 heures à fond la caisse, c’est du pur bonheur, ça montre le réel potentiel du bateau. »

Vacation du 4 juillet avec Charlie Dalin
Le 04 Juillet 2016

« Il y a 8 nœuds de vent, j'avance à 5-6 nœuds.  On est toujours sous spi, c'est toujours nuageux. L'objectif c'est de traverser la dorsale dans la matinée. Yoann (Richomme) est à 0,6 mille de moi en tribord et un peu plus loin j'ai Thierry Chabagny. On est sous spi depuis Ouessant. Ca avance doucement. J'ai réussi à faire quelques siestes même si le vent était un peu instable. La première nuit j'ai réussi à voler quelques minutes de sommeil mais ce n'est pas facile. On a du vent d'Ouest, si tu veux aller à terre tu ne peux pas parce qu'il faut du nord est. On est obligé de continuer sur tribord. Aller à terre ce serait trop pénalisant. J'ai un peu de mal à m'éloigner de Yoann mais je compte sur la transition de la dorsale pour tenter au maximum de prendre la poudre d'escampette. J'ai eu un petit manque de réussite hier parce que je suis tombé dans un trou de vent, Thierry a continué et Yoann lui est revenu dessus. Aujourd'hui ça molli, on empanne et on fait roue en bâbord sous spi un peu loffé vers BXA avec le vent qui rentre graduellement. Ca c'est la théorie ! L'objectif c'est de bien négocier les rotations du vent. C'est un long bord ouvert, il y a un peu de jeu ».

Pages

Inscrivez-vous à la newsletter
twitter
Best Sail, c’est quoi ? Guillaume Combescure, responsable performance de l’équipe du #trimaranMACIF nous dit tout !… http://t.co/X49ZhQ76w6
twitter