Haut de page

3 questions à… GSea Design

[Qu’ils soient partenaires ou prestataires, ils œuvrent dans l’ombre aux côtés de l’équipe du trimaran MACIF pour apporter leur expertise et contribuent pleinement au développement du projet… Petit coup de projecteur ce mois-ci sur GSea Design.]

Depuis plusieurs années déjà, la société lorientaise GSea Design collabore avec l’équipe technique de François Gabart. Spécialiste des composites, ce bureau d’études imagine, estime et valide les pièces les plus cruciales des bateaux faits de matières mêlées au carbone. Il est notamment déjà intervenu sur l’Imoca Macif 60’ mis à l’eau en 2011, puis sur la construction du trimaran MACIF en 2013/2014. Et cette année encore, GSea Design est de nouveau associée à l’évolution du trimaran MACIF avec pour objectif de faire voler le bateau de François Gabart. Sébastien Guého, directeur technique de la société dévoile les contours de la mission de Gsea Design au sein du chantier du multicoque.

Quel est cette année le périmètre d’intervention de GSea Design sur le chantier en cours du trimaran MACIF ?

Sébastien Guého : « Nous avons débuté relativement tôt le travail sur l’évolution du bateau. Bien avant le départ du tour du monde, en septembre 2017, l’équipe technique de François Gabart nous a sollicité pour apporter des modifications sur le trimaran MACIF. Nous avons donc commencé à faire les calculs dès la fin de l’année dernière avec une forte implication en interne puisque 5 personnes ont été mobilisées sur le projet. Ainsi, lorsque le bateau est revenu du tour du monde, plus de la moitié des calculs sur la structure étaient déjà validés. Nous avons globalement travaillé sur l’ensemble de la structure et plus spécifiquement sur les flotteurs, le renforcement des bras et les foils. Consolider certaines zones d’un bateau est très compliqué ; nous avons donc passé beaucoup de temps à chercher, explorer et valider des hypothèses de calcul complexes afin d’économiser du temps sur la phase de chantier. Pour ce faire, nous avions même un ingénieur dédié au projet directement intégré à l’équipe technique de François Gabart ; ce qui a permis d’offrir un dialogue très proche et pousser au maximum les études d’ingénierie en amont du travail opérationnel sur le chantier. »

Nous avons commencé à faire les calculs dès la fin de l’année dernière avec une forte implication en interne puisque 5 personnes ont été mobilisées sur le projet.

Quelles sont les finalités de vos calculs sur le trimaran MACIF ?

SG : « Notre objectif était clair : mettre des foils plus grands pour faire voler encore plus haut le trimaran MACIF. La finalité, c’est d’augmenter davantage la prépondérance du mode vol sur l’utilisation du bateau. Cela passe indéniablement par l’amplification des appendices ; des appendices que nous n’avions pas pu faire aussi grand à l’époque de la conception du bateau en 2014 parce que nous avions moins de certitudes sur la tenue des matériaux. Aujourd’hui, nous avons beaucoup plus de données, on a pu aller chercher des appendices plus grands avec la connaissance des efforts que cela engendre sur la plateforme. L’expérience de la Coupe de l’America avec tous les tests réalisés nous ont fait énormément progresser. »

La finalité, c’est d’augmenter davantage la prépondérance du mode vol sur l’utilisation du bateau.

Quelles sont les limites au vol sur les multicoques de course au large ?

SG : « Sur le trimaran MACIF, nous avons les limites de modification d’un bateau. Ce n’est pas simple de transformer un multicoque pour mettre des foils plus grands. Ce sont des zones ultra-restreintes dans lesquelles il faut mettre énormément de systèmes avec beaucoup d’efforts. On arrive aujourd’hui à des méthodes de calcul qu’on n’utilisait jamais dans ces zones il y a quelques années encore. Nous devons passer par des systèmes de vérification qui sont plus complexes.D’un point de vue structurel, si on part d’une feuille blanche, nous n’avons pas beaucoup de limites. C’est plutôt au niveau du pilotage et de l’asservissement qu’il faudra apprivoiser les bateaux de manière différente. »

 

A lire ou relire :
Le trimaran MACIF dans une nouvelle dimension ?

François Gabart sur tous les fronts pour ce début d’année !

Partager l'article

19 octobre 2018

La Route du Rhum – Destination Guadeloupe, une course en solitaire préparée en équipe

Si François Gabart s’illustre depuis plusieurs années en solitaire à bord du trimaran MACIF, c’est également la...

Lire la suite

4 octobre 2018

Répétition générale avant la Route du Rhum – Destination Guadeloupe !

Le compte à rebours est officiellement lancé pour le trimaran MACIF. A 30 jours du grand départ de la Route du Rhum...

Lire la suite