Macif Course au large

Suivez l’aventure des Skippers Macif sur les courses au large les plus prestigieuses. (Classe Figaro Bénéteau, trimaran MACIF)

Vous êtes ici

Un été plein d’enseignements pour Guillaume Combescure

Pour sa première traversée de l’Atlantique en compétition à bord du trimaran MACIF, Guillaume Combescure a remporté début juillet The Bridge  aux côtés de François Gabart, Pascal Bidégorry, Antoine Gautier, Benoit Marie et Yann Riou. Une course pour le moins enrichissante pour le benjamin de l’équipage qui était également de la partie sur le convoyage retour vers Port-La-Forêt. Retour sur ses impressions après cet aller/retour Atlantique ! 

Le 25 juin dernier, à quelques heures du départ de la Transat du Centenaire entre Saint-Nazaire et New York, Guillaume Combescure ne cachait pas son enthousiasme. Pour lui, le plaisir de naviguer en équipage à bord du trimaran MACIF induisait la volonté de se surpasser.

Plus de deux semaines après l’arrivée triomphante à New York, le responsable de la performance de l’équipe de François Gabart se réjouit de l’état d’esprit qui a régné à bord pendant toute la course. « Tout s’est très bien passé entre les membres de l’équipage. Je pense que cela a été un point clé de la réussite. Il y a eu un bon équilibre qui s’est rapidement créé ; les résultats ont suivi ! » Et le trimaran MACIF dans tout ça ? « Le fait d’être en configuration course sur plus de 8 jours nous a permis d’observer le comportement du bateau en mode performance à 100%. Nous avons ainsi pu recueillir beaucoup de données qui nous servirons pour le développement du bateau après le tour du monde de cet hiver. » Pour ce natif de Tahiti, le souvenir poignant de cette course demeurera sans doute l’atmosphère, presque mystique, à l’approche des bancs de Terre Neuve et de la zone des glaces. « Le départ et l’arrivée étaient des moments magiques mais ce qui m’a vraiment marqué c’est la navigation dans la brume sur la côte Atlantique de l’Amérique du Nord. Il y avait beaucoup de brouillard, des courants chauds, des courants froids… c’était à la fois étrange et beau à voir. »

Et puisqu’une transat peut en cacher une autre, Guillaume était également de la traversée retour vers Port-La-Forêt. Plus qu’un convoyage, il s’agissait surtout pour les cinq membres de l’équipe technique embarqués de réfléchir à la configuration du prochain tour du monde en solitaire de François Gabart. « Nous avons pu nous projeter sur l’ergonomie du trimaran MACIF et approfondir certains points que nous pourrions améliorer pour la tentative de record autour du monde dont le stand-by débutera dès l’automne prochain. »

La suite du programme ? En marge du trimaran, Guillaume navigue aussi en Mini 6,50. Il s’élancera le 1er octobre prochain de La Rochelle sur la Mini-Transat La Boulangère. En comptabilisant ainsi 3 traversées de l’Atlantique en moins de 4 mois, rien ne semble pouvoir arrêter notre responsable performance ! 

Inscrivez-vous à la newsletter
twitter
A tous ceux qui ont la chance de prendre un petit break, nous vous souhaitons de #BonnesVacances ! A bientôt ! http://t.co/p1ztz4ahlv
🛠⚓️Chantier d’été pour le #trimaranMACIF : objectif tour du monde en solitaire ! ⚓️🛠http://t.co/lpRrR7quNDhttp://t.co/mAtlmCxxOS
twitter
Après quelques vacances loin des pontons - mais jamais loin de la mer 🏖️🏄‍♂️ ⛵C'est l'heure de la reprise !… http://t.co/5xwC8xtLaX